Lancer son business

Tu as envie de lancer ton business ? Excellente nouvelle !
Pour être passée par là, je sais qu’il est parfois difficile de savoir par où commencer… Comment être certaine que c’est la bonne idée ? Quelle méthode pour déterminer ton cœur de cible ? Comment rester motivée tout au long de la période de préparation de ton projet ?

Don’t worry! Toutes ces questions, je me les suis posées moi aussi. Si tu fais partie des girlboss en herbe, je vais te donner 4 étapes essentielles par lesquelles passer avant de lancer ton business ! 

 

 

1/ Réalise une introspection, un bilan personnel

 

Avant toute chose, je crois qu’il est important de réaliser une introspection, un bilan personnel. C’est une étape essentielle pour que tu puisses construire un projet qui correspond à tes envies, tes talents, à tes besoins et à tes valeurs.

En effet, je fais partie de celles qui pensent qu’on ne peut pas savoir où on veut aller si on ne sait pas qui on est. L’introspection est une phase de questionnements, de repli sur toi qui va te permettre de mieux te connaître. C’est à partir de là que tu pourras dessiner ton nouveau projet professionnel, les changements que tu veux opérer, ce qui te manque, ce dont tu as envie ou besoin. 

Pour ma part, je pense qu’il est très important de connaître tes forces et tes faiblesses avant de lancer ton business. Le but de l’exercice est d’être le plus honnête possible car tes forces et tes faiblesses seront déterminantes pour la suite. En avoir conscience te permettra de trouver des solutions pour :

  • mettre à profit tes qualités et en faire une force dans le développement de ton business.
  • trouver des solutions pour pallier tes faiblesses, en s’associant avec une autre personne par exemple.

Une fois que tu auras réalisé ton introspection, tu y verras beaucoup plus clair : tu sauras quelles sont les valeurs que tu as envie de défendre, tu pourras définir le statut juridique de ton activité (auto-entreprise, SARL, SASU etc.), tu sauras s’il est nécessaire pour toi de s’associer ou non… 

Pour t’accompagner dans ton processus d’introspection, je t’invite à lire l’article que j’ai rédigé à ce sujet “L’introspection pour trouver sa voie”

 

 

2/ Définis ton pourquoi, ton WHY, ta mission 

 

En 2009, Simon Sinek a bouleversé le monde de l’entreprenariat avec sa conférence TED centrée sur le “Why”. Auteur de livres sur le management et la motivation, Simon Sinek recommande de définir sa stratégie d’entreprise autour du “why”, du “pourquoi”. C’est, selon lui, la base pour être plus convaincant, plus impactant.

Définir ton “why”, c’est définir ta raison d’être, ta mission, ton rêve. Il est directement lié aux valeurs qui t’animent. D’où la nécessité de les définir au cours de ton introspection ! Ces valeurs doivent répondre à trois critères :

  • Parler à tes clients et inspirer tes équipes.
  • Être authentiques, en lien avec la réalité et ne pas être basées sur un mensonge pour faire du politiquement correct.
  • Être appropriables, c’est-à-dire qu’elles doivent être facilement mises en œuvre.

En effet, en définissant tes valeurs, tu vas pouvoir créer un business tout en restant alignée. Ton “why”, ta mission, seront des guides tout au long de ton projet professionnel.

Pour t’aider à t’interroger sur ta mission de vie, tu peux aussi relire mon article consacré à l’ikigaï. Il t’aidera à trouver ton équilibre entre ta vie professionnelle et ta vie personnelle.

 

 

3/ Définis ton client cible, définir ton personae 

 

Une fois que tu auras défini ton “why”, une autre tâche t’attends : celle de définir ton client cible. On l’appelle aussi persona. Il s’agit d’identifier la personne à qui tu veux t’adresser, celle que tu veux toucher, celle qui sera inspirée par tes valeurs et tes produits ou services.

Le persona n’est pas juste une description de clients potentiels. Il identifie un ensemble de personnes avec une problématique ou un besoin commun et directement liés à ton produit. C’est en définissant ton persona que tu vas pouvoir affiner ton argumentation et convaincre tes potentiels clients.  En marketing, on conseille même de définir trois ou quatre persona : cela permet de couvrir plus de 90% du chiffre d’affaires d’une entreprise. Bien évidemment, ton persona peut changer dans le temps, évoluer pour toujours mieux coller à ton produit ou tes services. 

Alors, comment on fait pour définir son persona ? Il existe 3 méthodes pour identifier ton client idéal :

  • la carte empathique, un outil qui t’aidera à déterminer les besoins et les désirs de ton persona.
  •  
  • l’entretien qualitatif, soit un moment d’échange avec des persona pour te permettre de comprendre si ton produit ou tes services correspondent à leurs attentes et à leurs besoins.
  •  
  • l’entretien quantitatif, c’est-à-dire que tu peux envoyer un questionnaire à de potentielles personnes qui pourraient être susceptibles d’acheter ton produit. Il faut obtenir un minimum de 50 à 100 réponses. L’objectif : avoir des données statistiques et des tendances. 
  •  

Maintenant que ton persona est défini, tu peux passer à la quatrième et dernière étape avant de pouvoir lancer ton projet. 

 

 

4/ Te fixer des objectifs clairs

 

Lorsque l’on décide de lancer son business ou son projet, il est très important de rester motivée.

Pour ne pas se laisser happer par les émotions, tu peux adopter la méthode SMART. En effet, cette méthode (que tu peux utiliser dans tous les projets que tu souhaites mettre en place) est super efficace.

Mais, c’est quoi la méthode SMART ?

La méthode SMART t’aide à formuler tes objectifs de la manière la plus simple et la plus claire possible. Le but étant d’optimiser les chances de voir ton projet réussir. Cette méthode présente trois intérêts majeurs : 

  • Simple, facile à retenir et à appliquer
  • Peut se décliner sur tous types d’objectifs : personnels ou professionnels
  • Elle te mâche le travail : en utilisant cette technique, tu vas apprendre à découper tes objectifs en sous-objectifs et à rayer beaucoup plus facilement les choses sur ta to do.

Pourquoi SMART ? C’est un acronyme et un moyen mémotechnique qui fait référence aux attributs que doivent posséder tes objectifs. Ainsi, chacun de tes objectifs doit être :

  • spécifique, précis et formulé de la manière la plus simple qui soit. Si ton objectif n’est pas assez détaillé, tu peux le découper en plusieurs sous-objectifs.

  • mesurable, donc quantifiable dans le temps et en volume. Par exemple, il ne suffit pas de dire que tu vas lancer ton projet mais de te dire que tu souhaite avoir vendu X exemplaires à X clients.
  • atteignable, en fonction des ressources temporelles et financières dont tu disposes. C’est le moment aussi de t’interroger que l’intérêt que tu as à réaliser cet objectif, sur ce que cela va t’apporter concrètement pour rester motivée.
  • réalisable, c’est-à-dire que ton objectif doit être assez challengeant pour que tu aies envie d’y arriver sans être hors de portée.
  • temporellement défini, avec une deadline à respecter pour pouvoir t’organiser.

Avec la méthode SMART, tu sais où aller et comment le faire pour y arriver sans jamais perdre de vue ton objectif final. 

Alors, tu es prête à te lancer ?

 

–> Pour plus d’inspiration, tu peux écouter l’épisode 43 avec Léa Coffrant, girl boss depuis qu’elle a 15 ans !

Thèmes :