Les 4 peurs qui t'empêchent de réussir ta vie

Si tu commences à envisager des changements dans ta vie, il se peut aussi que ton envie soit très vite calmée par des peurs. Ces peurs peuvent être réelles, construites ou inutiles. Le fait est qu’elles te paralysent et t’empêchent d’avancer. Elles te poussent à rester dans ta zone de confort et sont un obstacle pour atteindre la vie dont tu rêves.

Parmi les peurs les plus répandues on trouve : la peur du regard des autres, la peur de l’échec, la peur de se tromper et la peur de réussir. 

 

A travers cet article, je te propose de comprendre pourquoi ces peurs ressurgissent quand le changement se profile, à les apprivoiser et à passer à l’action !

 

 

La peur du regard des autres

 

Que ce soit pour des choix anodins ou de grandes décisions, on s’en remet toujours au regard des autres. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on demande l’avis de nos proches avant de se lancer dans un projet. C’est une forme de validation.

Ce besoin de validation vient du fait que nous sommes des êtres sociaux ; nous évoluons dans une société régie par des codes, des systèmes de pensée qui nous donnent une valeur. 

 

Le problème c’est que le regard des autres peut t’empêcher d’avancer. Que va penser ta famille si tu quittes ton CDI pour te lancer à ton compte ?

Est-ce que ce ne serait pas plus simple de mener ta vie comme en toute liberté ?

 

Se détacher du regard des autres est possible en appliquant deux techniques presque infaillibles :

  • – te rappeler que tu ne peux pas plaire à tout le monde. Et que c’est très bien comme ça ! Tu as une personnalité, des besoins et des valeurs qui ne correspondent pas nécessairement à ceux de tes proches. Cela te rend différente et c’est une force.
  • – apprendre à t’aimer et t’écouter. Le regard que tu portes sur toi-même va aussi influencer celui que les autres te portent.
 
 

La peur de l’échec

 

La peur de l’échec s’apparente à la peur de ne pas y arriver… Souvent, lorsque l’on a un projet en tête, on envisage tous les scénarios possibles. Souvent, on envisage uniquement les pires scénarios.

 

Pour te détacher de la peur de l’échec qui peut t’empêcher d’avancer, je te propose 3 outils très efficaces:

  • – dissocier échec et valeur personnelle. Souvent, lorsque l’on échoue, on intègre une mauvaise vision de soi. On se dit que l’on est nulle, que l’on ne sait pas faire, qu’on y arrive pas. Mais l’échec ou la réussite n’ont rien à voir avec ta valeur personnelle. Ces deux issues peuvent dépendre d’éléments extérieurs et ne déterminent en aucun cas qui tu es !

  • – appréhender l’échec comme une occasion d’apprendre, de progresser. De manière générale, on oppose échec et réussite. C’est surtout vrai en France alors qu’aux Etats-Unis, l’échec est vu comme un moyen d’apprendre. Et c’est vrai ! Rater, échouer permet de gagner en compétences et en efficacité. Un sportif de haut niveau est-il capable d’accomplir autant de performances sans jamais avoir connu l’échec ? Non, impossible.
 
 

La peur de te tromper

 

Cette peur peut-être assez proche de la peur d’échouer. Elle s’apparente plutôt à la peur de ne pas choisir la bonne voie. La question est déjà de savoir s’il n’existe qu’une seule bonne voie.

Dans son livre “Les Vertus de l’échec”, le philosophe Charles Pépin souligne que se tromper (ou échouer) c’est aussi une manière d’ouvrir de nouvelles perspectives. De nouvelles opportunités. Et peut-être d’emprunter des chemins que tu n’aurais pas envisagés.

 

Charles Pépin parle notamment de Serge Gainsbourg. Plus jeune, Serge Gainsbourg rêvait d’être peintre et n’envisageait pas une seule seconde d’être chanteur. Ce sont des échecs (ou plutôt des expériences) qui ont fini par le mener à la carrière couronnée de succès que tu connais probablement.

 

 

La peur de réussir

 

Cela peut paraître bizarre. Et pourtant ! 

Pourquoi avoir peur de réussir ? C’est quand même le but à atteindre, non ? La peur de réussir est en réalité très liée à la peur de voir sa vie changer.

 

Par exemple, si tu deviens riche grâce à ton projet, tu vas peut-être avoir peur de perdre une partie de ton entourage. Peut-être vas-tu te sentir coupable quant à cette réussite. 

 

Dans ce cas de figure, l’issue heureuse devient un frein pour se lancer… Et c’est problématique ! Pour t’aider à dépasser cette peur, voici deux conseils que j’aimerais te donner :

  • – on ne fait pas les choses pour les autres mais pour soi. Si ton entourage tient à toi et a une attitude bienveillante envers toi, alors ta réussite ne sera qu’une raison de plus de se réjouir pour toi.
  • – si ta réussite crée de la jalousie et que certaines personnes de ton entourage s’éloignent de toi, rappelle-toi que c’est un tri salutaire. Un tri nécessaire. Lorsque l’on change, que l’on entreprend un projet, on a besoin de se focaliser sur des soutiens sains et bienveillants. 
  •  

Alors, es-tu prête à mettre tes peurs de côté pour te lancer ?

 

>> Pour plus d’inspiration, je t’invite à écouter l’épisode 18 avec Marion – Ecouter la petite voix qui est en soi