Ikigai

  • Qu’est-ce que l’ikigai et comment le trouver?

  •  

Il y a deux semaines, je me suis plongé dans le livre de Ken MogiLe petit Livre de l’ikigaï”. Lorsqu’on aborde les thèmes de philosophie de vie, chaque culture a sa vision des choses ; pour ma part, je trouve toujours très enrichissant d’explorer la vision du développement personnel dans des sociétés différentes et les méthodes que chacune met en avant pour trouver un sens à sa vie. Et sans grande surprise, on a beaucoup à apprendre des cultures influencées par le zen et la spiritualité.

L’ikigaï est une philosophie de vie qui t’invite à revoir tes priorités. Selon l’ikigaï, ton épanouissement, le sens de ta vie n’est pas lié à tes ressources financières ou à ta réussite professionnelle.

Et ça change tout ! 

 

 

Qu’est-ce que l’ikigai ?

 

Une philosophie de vie japonaise

Je te propose un petit bond dans l’histoire pour comprendre les fondements de l’ikigaï. Le terme apparaît pour la première fois au Japon, plus précisément sur l’île d’Okinawa, au 14ième siècle. Le mot vient du terme ikiru, qui signifie “vivre” et de kai que l’on pourrait traduire par “raison”. Si la traduction littérale n’existe pas, l’ikigaï est souvent défini comme une philosophie de vie qui consiste à trouver un sens à sa vie, une bonne raison de se lever le matin. Il paraît que c’est là que réside le bonheur… 

 

Les cinq piliers de l’Ikigaï

L’objectif de l’ikigaï est de trouver un sens à ta vie et les moyens (simples) d’être heureuse. Dans son livre, Ken Mogi précise que la philosophie repose sur cinq piliers fondateurs :

  • 1. Commencer petit
  • 2. Se libérer soi-même
  • 3. Harmonie et durabilité
  • 4. La joie des petites choses
  • 5. Être ici et maintenant

Ces piliers sont des bases solides qui te permettront de revoir tes priorités et de trouver un sens à ta vie. C’est cet état d’esprit qui serait à l’origine de la longévité de vie des habitants de l’île d’Okinawa.

 

 

Les “zones bleues”

En effet, l’île d’Okinawa est aussi connue sous le nom de “l’île des centenaires”. Lors de son étude auprès des habitants de l’île, connus pour leur longévité et leur excellent état de santé, Dan Buettner, reporter de National Geographic, identifie différents facteurs responsables de la longévité des habitants. 

Mais, il n’y a pas que l’hérédité ou la nourriture qui entrent en compte ! Dans une conférence TedX “comment vivre plus de 100 ans”, Dan Buettner raconte sa découverte de la philosophie de vie des habitants : cette “joie de vivre” a un impact direct sur la longévité des habitants de l’île.

Ses recherches l’emmènent plus loin et il y aurait cinq endroits dans le monde où la longévité serait plus élevée que la moyenne : 

  • La région de Barbagia en Sardaigne 
  • L’île d’Ikaria en Grèce 
  • La péninsule de Nicoya au Costa Rica
  • La communauté de Loma Linda en Californie 
  • L’île d’Okinawa au Japon 

Appelées “zones bleues”, ces régions du monde présentent des facteurs similaires, notamment des philosophies de vie centrées sur la quête du sens.

Lien article L’express 

 

 

Trouver ton Ikigaï : atteindre un meilleur équilibre entre ta vie professionnelle et ta vie personnelle

 

Comme c’est souvent le cas en développement personnel, l’Ikigaï t’invite d’abord à l’introspection. L’idée est toujours d’atteindre un alignement, une cohérence entre tes choix de vie, tes envies et tes besoins.

Je précise ici que l’ikigaï peut être quelque chose de très simple. Ton Ikigaï peut être de consacrer 20 minutes par jour à la lecture, de faire une BA par jour ou encore d’apprendre une nouvelle chose par jour.

Autre précision, tes envies et tes besoins ne sont pas figés dans le temps. Ils peuvent (et vont) évoluer tout au long de ta vie. Ton ikigaï peut donc varier et cette philosophie de vie suppose que tu t’interroges régulièrement sur la cohérence entre ta personnalité, tes besoins et ta réalité du moment. 

Lorsqu’on le transpose à la vie professionnelle, l’ikigaï s’apparente à une quête d’épanouissement, de sens au quotidien dans ton travail. Mais trouver ton ikigaï et privilégier ton épanouissement professionnel (et donc personnel en dépit du matériel) peut aussi supposer des sacrifices ou du moins des compromis. Christie Vanbremeersch, dans son livre “Trouver son ikigaï”, précise que cette démarche nécessite de « passer de la sensation de précarité et de paupérisation à la frugalité heureuse ».

 

 

La méthode pour trouver son ikigaï

 

Alors, comment faire pour trouver ton ikigaï ? Il y a quatre paramètres clefs : 

  • – ce que tu aimes faire
  • – ce pour quoi tu es douée
  • – ce dont le monde a besoin
  • – ce pour quoi tu peux être rémunérée

Le travail qui pourra t’épanouir au mieux te permettra de lier ces quatre éléments et de trouver un véritable équilibre entre ta vie professionnelle et ta vie personnelle. 

Pour te guider un peu mieux, je te propose de faire le test qui te permettra de mieux identifier ton ikigai. Mais n’oublie pas : tu peux aussi laisser libre cours à ta créativité pour trouver ton ikigaï et inventer ton métier idéal !

Tu veux trouver un sens à ta vie? Découvre notre programme d’auto-coaching.