Les Locomotives Blog

Quand j’ai commencé à passer des concours d’écoles de commerce, il y avait cette question qui revenait à chaque fois : Quelles sont vos passions? 

J’étais alors bien embêtée car j’aimais faire beaucoup de choses mais je ne me sentais pas passionnée par quelque chose en particulier. Alors j’ai très vite ressenti un sentiment de honte… Je n’ai pas de passion. 

Développer l’écoute de soi pour découvrir ses passions

C’est alors qu’au fil des années, j’ai compris que l’on ne m’avait jamais appris à développer une passion. A développer mes appétences. On m’avait appris à rentrer dans un moule et à faire des choix rationnels, des choix de sécurité. 

Mais comment peut-on développer une passion ou apprendre à se connaître si on n’a pas le mode d’emploi, la bonne méthode?

Petit à petit, j’ai très vite compris que rentrer dans un moule ne me plaisait pas du tout. Je sentais bien que je n’étais pas totalement à ma place. Je n’avais qu’une envie, c’était m’écouter, faire mes propres choix. Mais quand on a 20 ans c’est tout aussi fascinant qu’effrayant.

Oser faire ses propres choix. 

J’ai donc fait une école de commerce parce que je ne savais pas quoi faire d’autre. Une fois mon diplôme en poche, je pars direction la capitale pour trouver ce fameux premier CDI. Encore une décision que je prends à contre-coeur.

J’y passe 7 ans, 7 années à vibrer au rythme parisien, ce rythme effréné. Comme si une fois le pied dans le tourbillon, on ne peut plus l’arrêter, la vie parisienne nous aspire. 

J’aime dire que j’ai adoré cette ville comme j’ai parfois pu la détester. C’est une ville que l’on vit avec passion, l’aventure en vaut la chandelle.

Durant mes dernières années parisienne, et surtout lorsque je tombe enceinte en 2018, je me prends une grosse claque dans la gueule comme on dit. 

Je réalise alors que je ne suis pas vraiment épanouie, que cette vie ne me convient pas, du moins ne me convient plus. Travailler comme une dingue, chercher à grimper toujours plus haut, toujours plus de responsabilités, les trajets interminables, les visages grisés, les loyers exorbitants, le manque de douceur et de nature. Mais aussi et surtout, je ne trouve plus de sens dans mon job. 

L’importance de la prise de conscience dans l’écoute de soi

Je commence alors à écouter autour de moi toutes ces femmes qui sont elles aussi en quête de sens et pas épanouies. Des femmes qui se résignent à vivre une vie qui ne leur convient pas, qui ont des projets en tête mais qui n’osent pas, qui ont peur de vivre la vie de leurs rêves…

C’est alors que j’ai une immense prise de conscience.

Il est hors de question que je me résigne, je veux et vais vivre la vie de mes rêves.